Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 05:17

Qu'il me soit permis de revenir sur la séance officielle du conseil territorial qui s'est déroulée hier sur le rapport de la CTC relatif à la Sifpa.

 

Au-delà du fond de ce dossier pour lequel j'ai été amené à déposer plainte, il faut laisser la justice faire son travail sereinement ; pourtant le triste spectacle donné par l'opposition hier sur cet aspect pénal est affligeant.

 

En effet, l'opposition a conditionné sa participation aux séances officielles à ce que :

"les instructions judiciaires qui sont en cours concernant cette affaire Seafoods et qui sommeillent depuis trop longtemps, reprennent et aboutissent enfin pour déterminer de façon précise à la fois les responsabilités de chacun dans ce dossier et les personnes qui ont pu bénéficier d’éventuels détournements de fonds publics, cela sur le dos des Saint-Pierrais, des Miquelonnais et de l’État".

 

 En d'autres termes, ils demandent à ce qu'un élu, le Président de la Collectivité, fasse pression sur les magistrats pour que les enquêtes qui "sommeillent" "reprennent et aboutissent enfin".

 

Au moment où l'on parle à nos jeunes des valeurs de la République, les élus de l'opposition font la démonstration que pour eux, la séparation des pouvoirs n'existe pas. 

 

Pire, pour cette séance officielle, Annick Girardin avait donné procuration à David Dodeman, ce qui veut dire qu'elle souscrit pleinement aux déclarations faites par son équipe. C'est d'autant plus grave qu'étant par ailleurs Ministre, elle se doit de ne pas porter de jugement  sur le travail des magistrats et défendre l'indépendance de la justice, cela en dit long sur un certain état d'esprit.

 

J'ai beaucoup aimé la tentative désespérée de sauvetage de SPM 1ère qui indique que ces mêmes élus ont bien conscience de la séparation des pouvoirs et qu'ils voulaient pousser un coup de gueule. Ah bon ? Pourquoi conditionner leur retour en séance à ce que ce préalable, qui ne relève en rien du Conseil Territorial, soit rempli ? Pour tenter de faire pression sur la justice, il n'y a pas d'autre mot.

 

La question qui doit interpeller est de savoir si l'opposition dispose d'informations qui relèvent du secret de l'instruction, qui leur permettent de dire que les enquêtes en cours "sommeillent". Si c'était le cas, cela constituerait une atteinte grave au principe du secret de l'instruction, mais après tout, les grands principes de notre démocratie, qu'est-ce qu'ils en ont à faire ?

 

Je pense que Stéphane Lenormand a bien résumé la situation : il y a une tête à couper et on sait tous laquelle.Triste spectacle de cette opposition en recherche permanente d'effet de manche pour exister.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane ARTANO