Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 12:55

L'histoire renvoie toujours les auteurs de certains écrits face à leurs contradictions.

 

L'exemple, presque pris au hasard, sur lequel j'aimerai rebondir est celui du constat dressé par les signataires du fameux courrier du 04 juillet 2014 qui demandait à l'Etat d'aider ces élus à réfléchir sur le statut.

 

Pour mémoire, quelques pépites de ce courrier dont je ne suis pas signataire :

" le développement économique est au point mort et n'offre aucune perspective d'avenir sur du moyen et long terme",

"le modèle que nous appliquons est désuet",

" le conseil des élus devant la dégradation de la situation économique"

" les outils....sont soit mal utilisés, soit sous-utilisés-comme la fiscalité par exemple"

 

Le rapport d'activité de l'IEDOM sur l'année 2014 et les premiers indicateurs de 2015 démontrent exactement le contraire, n'en déplaise à ceux qui ont voulu se servir d'un drapeau en berne pour faire croire que le statut était responsable de la situation économique locale.

Le constat dressé par l'IEDOM est sans équivoque :

"l'année 2014 confirme le retour de l'économie à une orientation positive déjà amorcée en 2013"

"l'inflation ...s'établissant à un niveau historiquement bas"

"le nombre de demandeurs d'emploi....atteignant le plus faible niveau des cinq dernières années"

"l'activité économique a été accompagnée par la progression des crédits à l'économie"

http://http://www.iedom.fr/saint-pierre-et-miquelon/publications/rapports-annuels/2014.html

Quand aux outils fiscaux mal utilisés comme l'écrivent certains élus, quand Archipel Demain vote des réductions d'impôts sur les sociétés et sur les revenus le 16 décembre 2014, Annick GIRARDIN et ses amis votent seuls le 19 décembre l'augmentation des patentes (demandée par les Mairies et la CACIMA : tous signataires du courrier du conseil des élus) ! Ce qu'Archipel Demain a donné aux entreprises, ceux qui, en juillet 2014, critiquaient la fiscalité, ont décidé d'augmenter la pression fiscale des entreprises, tout un programme de gauche de dynamisme économique.

Pour le reste des dispositifs, l'élaboration par la Collectivité du code d'exonération douanière va favoriser l'investissement local, ce qui profitera à tous les secteurs de l'économie.

Le constat objectif dressé sur 2014 et les perspectives 2015 devraient amener les réformateurs en herbe à cesser d'agiter le chiffon rouge sur une situation plutôt bonne.

Il n'est qu'à écouter Annick GIRARDIN, une des signataires du courrier de 2014, hier sur Miquelon, nous parler d'espoir et de projet porteur pour l'avenir, pour comprendre que le reste n'est qu'agitation stérile ou était-ce encore un écran de fumée ministériel ?

Il faudra donc qu'on m'explique en quoi une modification du statut améliorerait-elle la situation actuelle et qu'est-ce qui a finalement permis aux détracteurs du statut d'affirmer que la situation économique se dégradait. Il y a quelques jours encore, le Sénateur-Maire, signataire du courrier de juillet 2014, ne se félicitait-elle pas dans le Huffington Post du bon niveau de l'emploi dans l'Archipel ?

Le 07 juillet 2014, ne partageant pas le constat, j'avais pourtant alerté le conseil des élus sur leurs affirmations plus que légères. L'histoire nous donne encore une fois raison, de manière objective et indiscutable. De là à dire que tout va bien non mais que rien ne va, non plus.

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane ARTANO
commenter cet article

commentaires