Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 12:11

Quelle ne fut pas ma surprise ce lundi d'entendre la presse locale communiquant à une vitesse supersonique les noms des candidatures déposées en Préfecture de SPM pour le renouvellement du CESE. D’ailleurs qui a pu bien communiquer aussi promptement  l’info ?

Au-delà du respect dû à toute personne qui brigue un mandat, deux candidats interpellent au plus haut point sur le plan politique.

En effet, nous apprenons que le patron de la section locale du Parti Socialiste, Frédéric BEAUMONT et  le responsable de la section locale du Parti Radical de Gauche (fondateur de Cap sur l'Avenir et fidèle lieutenant d'Annick GIRARDIN), Yannick CAMBRAY, se présentent tous deux pour truster le poste de Conseiller Economique Social et Environnemental.

À gauche, on assiste à nouveau à une "guerre des roses" pour le CESE, chassez le naturel, il revient au galop.

Dans  la logique des choses, le Sénateur-Maire PS apportera son soutien à Frédéric BEAUMONT  sans la moindre hésitation, entre membre de la même famille on se serre les coudes. Mr BEAUMONT a d'ailleurs eu l'honnêteté de déclarer en radio que la désignation du CESE sera éminemment politique. Il ne s'abrite donc pas derrière des soutiens économiques comme l'autre candidat et fait preuve d'un vrai réalisme politique sur cette désignation.

Je ne vois pas le Sénateur-Maire PS soutenir son ancien attaché parlementaire de circonstance PRG et adversaire aux municipales de 2014, bien qu’aucune  pirouette politique ne soit à exclure.

Après tout Annick Girardin et Yannick Cambray, ont bien fait annuler par le passé une élection municipale de Karine Claireaux.

Nul doute que Yannick CAMBRAY, savamment présenté comme le candidat de la CACIMA, est en réalité propulsé à ce poste par Annick GIRARDIN (et sans doute soutenu par le Député CLAIREAUX) comme un lot de consolation pour état de service, une forme de remerciements  car en définitive, il a presque battu Karine Claireaux en 2014 aux élections municipales où deux élus de gauche s'affrontaient !

Il a surtout, de mon point de vue, été sciemment évité lors des législatives partielles de juin 2014  alors qu'il avait une légitimité politique d'élu local implanté pour devenir naturellement député suppléant aprés de nombreuses années de combat politique aux côtés d'Annick Girardin.

Admettons que tout cela fait désordre dans le landerneau des forces de gauches qui prônent l'union sacrée. On se souvient de l'union de façade affichée par Karine Claireaux et Annick Girardin pour la Collectivité Unique, personnellement je pense que ce n'est que du calcul politique de leur part car à la première occasion qui se présente, elles affichent à nouveau leurs divisions.

La gauche locale est incapable de se mettre d'accord sur un seul candidat pour le poste de CESE: bel affichage au sein d'une même famille politique.

Quand on sait que cette décision sera très politique, Annick Girardin, la radicale, pourrait coiffer au poteau son amie Karine Claireaux, la socialiste. Un remake des municipales après l’affrontement "souterrain" pour faire vaciller le Maire de Saint-Pierre.

Peut-être nous dira-t-on dans quelques jours que les élus de gauche n'ont pas donné le moindre soutien officiel car les candidatures présentées sont  apolitiques !

A ce petit jeu, plus personne n'est dupe.

A l'inverse, l’absence de soutien politique de Karine CLAIREAUX ou d’Annick GIRARDIN en dirait long sur le bien qu'elles pensent des candidadts de gauche, c'est donc une hypothèse à exclure.

Il faudra sortir les avirons pour s'afficher à nouveau unies. Nuls doutes, les chefs y parviendront, elles ont des intérêts personnels et convergents mais les troupes de militants pourraient trouver ce drôle de jeu " à toi à moi" lassant, contre-nature et unipersonnel.

Au final, si ce n'est le calcul politique pour exclure Archipel Demain de la scène locale avec la collectivité unique tout sépare ces deux-là, même le CESE !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane ARTANO