Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 11:49

LETTRE OUVERTE À MONSIEUR ARTANO : DIVISER NE VOUS FERA PAS GAGNER

 

Souffrez, Monsieur le Président du Conseil Territorial, de lire quelques mots sur votre mise

en demeure du 8 septembre dernier.

 

Quelle ne fut pas ma surprise à la lecture de votre billet... J'ai instantanément ri. C'était un rire nerveux, incrédule, interloquée par ce nouveau tissu de billevesées que vous veniez de servir juste pour nous attaquer ad hominem.

 

Avant, vous vous agitiez. Aujourd'hui, comme l'écrivait un journaliste du JDD le 6 septembre dernier,vous "grognez"...

 

Je me suis demandé pourquoi ? Oui, pourquoi un billet aussi erroné et mesquin ? Vous avez donc sciemment tenté d'attiser une division de la gauche à votre profit, en tirant parti d'une situation tout à fait normale, dont la droite territoriale bénéficiait auparavant. L'auriez vous fait si Annick Girardin et moi étions des hommes ? Je ne crois pas.

 

Vous avez même pris les municipales de 2014 comme preuve de nos divisions. Si j'adoptais votre mauvaise foi, je m'interrogerais sur la division au sein d'Archipel Demain !

 

J'en veux pour preuve vos difficultés à faire siéger les membres de votre propre majorité au Conseil territorial. Sans la présence des élus d'opposition, il fut des séances où vous n'auriez pas atteint le quorum. Démobilisation ? Désintérêt ? Désenchantement ? De même, si Archipel Demain était parti uni en 2012, vous siégeriez aujourd'hui au Palais Bourbon. Vous ne nous donnerez donc pas de leçon d'unité politique.

 

Entre PS et PRG, nous ne sommes pas d'accord sur tout mais nous nous rassemblons sur des valeurs communes. La premiére d'entre-elles, viscérale, étant notre définition de l'engagement politique : pour nous, l'engagement politique c'est obtenir des résultats pour engager !'Archipel vers le progrès, pas pour assouvir un besoin de pouvoir.

 

M. Cambray a fait son entrée au CESE. Souffrez, cher Monsieur le Président, de savoir que je l'aiderai, dès lors qu'il le souhaite, dans sa volonté de réformer le Régime Social des Indépendants (RSI).

 

Souffrez, Monsieur le Président, de me savoir heureuse que Frédéric Beaumont reste sur le territoire. En effet, nous aurons besoin de son talent pour relever toutes vos limites après 10 ans à !'Hôtel du Territoire et rassembler la famille socialiste ainsi que l'archipel derrière un projet territorial ambitieux.

 

En attendant, que nous soyons au Sénat, à l'Assemblée, Rue de la Convention, au Palais d'léna, au Conseil National de la Mer et des Littoraux, au CNEPEOM, et ailleurs, l'Archipel est représenté par des progressistes. Tous ensemble, nous défendons les intérêts du territoire tout en véhiculant nos valeurs.

 

Jamais l'Archipel n'aura été autant représenté à Paris, il faut s'en féliciter et en profiter ! Même mon prédécesseur UMP Denis Detcheverry partage ces propos :"mieux vaut tous avoir la tête sous le même bonnet pour défendre nos intérêts." L'influence que nous exerçons au quotidien se matérialise dans les projets de lois, la sensibilisation aux potentiels de l'archipel, la coopération internationale, ou encore la venue de l'exécutif sur le Territoire.

 

D'un côté, vous dites que toutes les forces de gauche se seraient alliées en secret pour vous évincer grâce à une éventuelle collectivité unique. De l'autre côté, vous tentez de faire croire que nous sommes irréconciliablement divisés. La vérité c'est que vous avez peur.

 

Votre peur vous fait exceller dans la politique fiction et l'anathème. Or, comme sur la SPL, la SODEPAR, le SyGED, SEAFOOD, les Baaders , et tant d'autres dossiers, l'archipel ne peut plus tolérer vos affabulations.

 

Au fond, la seule lueur d'espoir issue de ce malheureux épisode est la suivante : vous semblez avoir une très belle carrière de romancier ou de scénariste de politique fiction devant vous.

 

De notre côté, ne vous déplaise, Monsieur le Président du Conseil Territorial, nous regardons vers l'avenir et nous posons chaque jour une pierre pour le construire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane ARTANO