Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 20:48

J'ai participé ce jour au conseil des élus qui devait donner un avis sur les suites à réserver au processus de réforme statutaire du territoire notamment au regard du dernier document remis à la Ministre de l'Outre-Mer.

 

Plusieurs enseignements peuvent être tirés de cette réunion :

1. Ainsi que je l'ai annoncé lundi, François Hollande veut se couvrir auprès des élus locaux pour opposer à toute contestation le fait que la demande vienne de l'Archipel. C'est à l'issue de sa rencontre avec Annick Girardin lundi que la réunion du conseil des élus s'est imposée.

 

2. la population ne sera pas consultée sur la solution statutaire consistant à supprimer les communes :  loin de clore ce débat, le fait de ne pas demander son avis à la population indique au contraire que le sujet pourrait revenir plus tard sur la scène politique. Annick GIRARDIN a déclaré elle-même en radio qu'un jour l'Archipel passerait à la collectivité unique.

 

3. le Sénateur-Maire de SP, le Maire de Miquelon, le Président de la CACIMA et du CESC ainsi que le Député et le CESE se sont ligués (j'ai l'impression d'être en 2012) et ont tous validé le principe d'une consultation de la population en septembre prochain sur le projet consistant à faire en sorte que les élus qui siègeront au conseil territorial seront en réalité les élus municipaux, ils siègeront aussi dans leur commune respective.

 

4. un projet de loi organique sera rédigé cet été pour être joint au dossier de consultation de la population. Enfin, une loi organique, ça reste compliqué et que dire du délai pour la rédiger, sauf si, comme je le pense, le travail est déjà engagé.

 

Je me suis exprimé en tant que Président de la Collectivité et je proposerai vendredi que les élus du Conseil Territorial prennent à nouveau position collégiale sur ce dossier comme en décembre 2014.

Je suis défavorable à ce que ce processus aille plus loin. Il est trop tard à mon sens, trop de rapports se sont succédés en si peu de temps....et le vrai courage politique serait d'en parler en mars 2017, mais ces personnes favorables au référendum maintenant ne veulent pas s'exposer politiquement lors d'une élection à venir. Pourtant, ils n'abandonneront pas leur projet...

 

Je viens d'adresser un courrier pour faire appel à la sagesse de François Hollande afin qu'il refuse de se rendre complice de cette mascarade.

 

Comment pourrait-il à 6 mois de l'élection du Conseil Territorial organiser un référendum de manière sereine ? Ce serait inédit et caractéristique d'un "49 al 3 ultra-marin". N'est-ce pas lui qui  en octobre 2015 m'écrivait en disant que ce dossier n'était pas un enjeu électoral ?

 

Est-il sérieux de poursuivre ce processus anti-républicain en pleine période estivale ?

 

François Hollande peut-il s'abriter derrière un "conseil des élus" où seul le Conseil Territorial a consulté l'ensemble de ses élus ? Les autres instances ne parlent que par la voie de leur représentant, mais qu'en pense vraiment leur assemblée ?

 

Nous reviendrons sur ce dossier car la bataille se poursuit.

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane ARTANO
commenter cet article

commentaires