Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 20:51

61,3% de votants, c’est le chiffre annoncé ce mardi par Cap sur l’Avenir de la participation de leurs membres s’étant mobilisés pour une consultation interne sur le projet de RNN. C’est d’ailleurs la première fois au sein de cette association qu’un tel « mini-référendum » avec un tel retentissement est utilisé, le sujet fâche car même les caméras de SPM 1ère se sont invitées (sic), or habituellement, elles sont plutôt discrètes aux prises de décision d’autre mouvement politique sur des sujets de cette nature ; en tout cas, il faut saluer cette belle mise en scène dont c’est vrai nous n’avons pas le secret à Archipel Demain.

Yannick CAMBRAY donne des leçons de démocratie avec le couplet « nous, à Cap sur l’Avenir, on consulte notre base, c’est pas juste le Chef qui s’exprime». Justement Annick GIRARDIN devrait consulter sa base plus souvent pour mieux comprendre les préoccupations de ses concitoyens (cf son intervention récente en radio sur les aires marines protégées).

OUI il y a une grande différence entre eux et Archipel Demain, chez nous, il n’est pas besoin d’être devin pour savoir que tous nos sympathisants et membres sont unanimement contre les dérives écologistes auxquelles nous assistons (tentative de certains de fixer à 2 chevreuils par chasseur le quota de prélèvement 2010, RNN, agence des aires marines protégées…) alors que chez eux visiblement, le sujet est particulièrement sensible au point que 38,7% des adhérents (plus  « frag’îles » sans doute) ne se sentent pas concernés par la question.

Yannick CAMBRAY regrette que ce sujet soit politisé ? Cap sur l’Avenir est-elle une association sportive ? A en croire le soldat CAMBRAY, quand ARTANO s’exprime, c’est politique et quand Cap sur l’Avenir le fait, ça n’a rien à voir. Cette attitude reflète un constat que j’ai fait depuis longtemps, ces gens là n’acceptent pas que d’autres puissent d’exprimer : quand le Président du Conseil Territorial s’exprime, il est avant un acteur politique du territoire au même titre que Yannick CAMBRAY. Cessez ce discours qui ne tient pas la route.

Maintenant que Cap sur l’Avenir s’est prononcé (pas Annick GIRARDIN qui reste toujours muette sur cette question, quoi que désormais, elle pourra s’abriter derrière le vote majoritaire de ses troupes), il faudrait selon Yannick CAMBRAY que l’Etat retire le projet en cours. Que d’hypocrisie, Mr CAMBRAY c’est avant qu’il fallait se réveiller car maintenant que la procédure est lancée l’Etat la mènera à son terme. D'ailleurs si Cap sur l'Avenir n'a pas encore compris cela, les associations, elles l’ont bien compris car elles utilisent les voies juridiques à leur disposition pour s’exprimer dans le cadre de l'enquête publique en cours.

Qui peut réellement croire, à part eux qui tentent de s'en convaincre,  que Yannick CAMBRAY et son équipe ignorait ce projet dès l'origine?

Et que fait Cap sur l’Avenir de la consultation populaire que le Conseil Territorial va organiser comme je m’y étais personnellement engagé ? Cela deviendrait-il secondaire au point qu’elle ne soit plus nécessaire à leurs yeux ? Serait-ce parce que cette proposition émane de Stéphane ARTANO lors de l’Assemblée Générale de la Fédération de Chasse et que ça ne soit pas leur idée ? On peut aussi s'interroger de savoir pourquoi subitement le site cheznoo.net interroge les internautes sur la nécessité ou pas de faire un référundum ? Ne soyons pas paranoïaques, simple coïncidence sans doute avec mes articles du weekend !

Non, nous devons aller au bout du processus démocratique que je proposerai le 10 décembre aux Conseillers Territoriaux et permettre à la population de s’exprimer de manière forte outre la mobilisation qui se fait déjà importante au travers des actions déjà engagées tout comme nous l’avons fait sur l’urbanisme, sur le centrale EDF et bientôt sur une possible zone susceptible d’accueillir des éoliennes à Saint-Pierre.

Je tiens à saluer la mobilisation des responsables des associations qui ont parfaitement sû comment gérer ce genre de sujet en dehors de toute considération politique.

Je constate que d’une réunion d’associations responsables et citoyennes, SPM 1ère en fait un sujet éminemment politique en intégrant au reportage, fait sur cette mobilisation exemplaire,  l’intervention du soldat CAMBRAY qui m’attaque au passage sur deux sujets qui n’ont en plus rien à voir avec la RNN. Le journaliste a sans doute oublié (sic), cela peut arriver , qu’il existait d’autres mouvements politiques sur ce territoire qui auraient sans doute apprécié de pouvoir s’exprimer sur cette question.

Cap sur l’Avenir n’a pas le monopole de la pensée unique.

Partager cet article

Repost0

commentaires