Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 11:08

L’information n’est pas passée inaperçue la semaine dernière, ce qui est plus surprenant c’est que ce soit seulement Gérard GRIGNON qui l’ait portée publiquement à notre connaissance. On connaît l’attachement de Gérard GRIGNON sur ce dossier puisqu’il l’a défendu seul pendant de nombreuses années et que sa mission au CESC lui a permis de piloter récemment une étude sur le sujet.

 

Alors que les parlementaires ne manquent habituellement pas une occasion de communiquer sur le dossier et ses avancées, qu’est-ce qui explique aujourd’hui leur mutisme à l’annonce faite par Victorin LUREL des fortes réserves émanant du Ministère des Affaires Etrangères (MAE) ?

 

Il est indiscutable que le Ministre de l’Outre-Mer est sincère sur le soutien apporté à ce dossier mais serait-il isolé au sein du gouvernement et mis en difficulté par le MAE ? Je ne le souhaite pas, pourtant ses propos ne sont pas rassurants.

 

Il est tout aussi étrange que la presse locale n’ait pas cherché à obtenir d’autres réactions sur ce dossier pourtant stratégique pour la France et par voie de conséquence pour Saint-Pierre et Miquelon. Loin de moi l’idée de polémiquer mais certains constats sont assez frappants tout de même.

 

Concernant nos parlementaires, la gêne est d’autant plus grande que l’échéance est proche pour la France et que le Président de la République a pris des engagements forts sur ce dossier, largement relayés localement.

 

Gageons que la gauche (très proche des parlementaires) ne fera pas un faux-pas qui pourrait coûter cher à la France et Saint-Pierre et Miquelon.

 

Un échec sur ce dossier démontrerait, si besoin en était, à quel point la France a perdu de son influence au niveau international. Il démontrerait également la puissance du Canada face à la France sur ce dossier mais sur ce point, qui pouvait sérieusement en douter quand on voit la frilosité de la France à répondre fermement aux propos canadiens sur notre légitimité à prétendre à une extension du plateau continental au large des côtes de Saint-Pierre et Miquelon conformément au droit de la mer.

 

Contrairement à ce qui a été annoncé, la commission EXTRAPLAC ne pourra pas juger le différent qui existe entre la France et le Canada, pour peu que la France dépose son dossier et je rejoins en cela l’analyse faite par Gérard GRIGNON lors de son interview.

 

Il est à craindre que ce dossier soit relayé au second rang après les nombreux dossiers brûlants et la situation explosive à laquelle doit faire face le gouvernement de Jean-Marc AYRAULT.

 

Le Conseil Territorial sera attentif à la réponse que le Ministre de l’Outre-Mer apportera au questionnement légitime de Gérard GRIGNON.

 

Les parlementaires de l'Archipel pourront-elles seules forcer la main aux derniers récalcitrants du gouvernement afin que le dossier d'extension du plateau continental soit déposé et que son contenu soit conforme à nos attentes en termes d'ambition ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane ARTANO - dans Plateau Continental
commenter cet article

commentaires