Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 00:04

Le 15 novembre dernier, l'État saisissait le Conseil Territorial sur le projet de réserve naturelle nationale du Grand Colombier à deux titres :

1. En tant que propriétaire du site (nous n'avons effectué aucune démarche dans ce sens, certains disent à Paris que les outre-mer doivent assumer leurs choix mais ici c'est bien Paris, avec quelques relais locaux connus de tous, qui veut décider pour nous),

2. En tant que Collectivité.

 

En tant que propriétaire, le Conseil Territorial doit se prononcer d'ici le 15 décembre 2010 alors qu'en tant que Collectivité, le délai de réponse accordé par la loi est de 3 mois. Un référendum ne peut se tenir que 2 mois après la délibération en arrêtant le principe et l'objet de cette consultation (c'est ce qui s'est passé sur la mise en révision du plan d'urbanisme pour déterminer une zone foncière susceptible d'accueillir un projet éolien). Nous aurons donc une consultation populaire aux alentours du 12-13 février 2011, suivie d'une séance officielle du Conseil Territorial actant de la décision de la population.

 

La saisine du Conseil Territorial et des autres collectivités s'inscrit dans un cadre différent de l'enquête publique en cours qui s'achèvera quant à elle, le 14 décembre prochain.

 

C'est pourquoi il est FONDAMENTAL QUE CHAQUE CONCITOYEN PUISSE S'EXPRIMER INDIVIDUELLEMENT DANS LE CADRE DE L'ENQUETE PUBLIQUE.

 

Je viens d'adresser ce jour à la Fédération des Chasseurs, à l'Association des Plaisanciers ainsi qu'à l'Association des résidents de Langlade un courrier expliquant la procédure concernant le Conseil Territorial et invitant tous les membres de ces assocations et de la fédération à se mobiliser et exprimer leur avis au commissaire-enquêteur. Ces courriers répondent aux saisines récentes de ces institutions.

 

Pct à Pdt Asso Plaisanciers 24 11 2010 RNN Pct à Pdt Asso Plaisanciers 24 11 2010 RNN 

Pct à Pdt Asso Résidents Langlade 24 11 2010 RNN Pct à Pdt Asso Résidents Langlade 24 11 2010 RNN

Pct à PDt Féd Chasseurs 24 11 2010 RNN Pct à PDt Féd Chasseurs 24 11 2010 RNN

 

Il a toujours été clair dans mon esprit que cette consultation devait s'inscrire dans un cadre légal même si certains n'hésitent pas à demander son organisation, quand bien même celle-ci serait illégale. Ceux-là même n'hésiteront pas à intenter des recours en justice contre certaines décisions du Conseil Territorial, comme c'est déjà le cas pour Annick GIRARDIN qui a attaqué au Tribunal Administratif plusieurs délibérations au cours de ces derniers mois : "Travailler ensemble" prend ici une dimension toute particulière !

 

Une consultation illégale n'est donc pas envisageable pour la Collectivité et cela priverait d'ailleurs d'effet juridique une démarche collective que j'ai appelée de ses voeux.

  

En effet, je l'avais proposé aux chasseurs réunis en  Assemblée Générale sous réserve de vérifier que juridiquement celle-ci ne souffrait aucune critique car nul doute que certains sont en embuscade en espérant remettre en cause notre processus à la première occasion, car il risque fortement de faire péricliter ce projet de réserve qu'Annick GIRARDIN et les siens soutiennent malgré des apparences qui ne trompent personne sur le territoire, une autre chose est d'assumer un tel choix publiquement.

 

On peut d'ailleurs s'étonner du silence assourdissant de la députée qui en séance officielle a récemment envoyé au feu le "soldat" Cambray qui a été pour le moins confus dans ses propos. En résumé : "je suis contre sauf si c'est le Conseil Territorial qui gère la réserve, d'ailleurs Mr ARTANO, allez voir en Corse, c'est comme cela que les choses se sont faites". Annick GIRARDIN quant à elle réservait alors sa position (comme d'habitude) à des rencontres notamment avec les chasseurs, en bref une nouvelle table ronde dont elle seule a le secret. Depuis, silence radio !

 

Il est évident qu'Annick GIRARDIN ne s'aventurera pas à s'exprimer aussi librement que je l'ai fait. On attendra le sens du vent pour s'exprimer dans le même sens tout en essayant de ménager les susceptibilités au sein de Cap sur l'Avenir. 

 

Habituellement pourtant Cap sur l'Avenir n'hésite pas à s'exprimer "sur tout ce qui bouge": football.. mais ici Annick GIRARDIN a indiqué en séance qu'elle ne connaissait pas le projet de décret (à peine crédible) et que son mouvement politique n'avait pas été saisi, c'est nouveau, ça vient de sortir.

 

Mme GIRARDIN serait-elle embarrassée au point de préférer se taire sur la question et au risque de créer des tensions au sein même de son mouvement qui semble bien loin du ressenti général de ce dossier ? Finalement, est-elle vraiment étrangère à ce projet de Réserve Naturelle Nationale ?

 

Aurait-elle d'autres ambitions cachées pour nos îles en matière de préservation de notre environnement/biodiversité et sur lesquelles elle se garde bien de s'exprimer localement contrairement au Sénateur qui a au moins le mérite d'assumer ses positions qu'on soit d'accord ou pas ?

 

Une séance officielle aura lieu avant le 15 décembre, nous verrons alors comment Cap sur l'Avenir se positionnera, sans doute botteront-ils en touche comme ils ont en le secret.

 

Pour le Président ARTANO et son équipe les choses sont claires depuis longtemps : NOUS NE VOULONS PAS D'UNE RESERVE NATURELLE. Est-ce aussi tranché à Cap sur l'Avenir ?

Partager cet article

Repost0

commentaires