Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 02:46
D'aucuns auront sans doute été surpris par la dureté de mes propos introductifs de la dernière lettre d'information du Conseil Territorial qui vient de paraître. En effet, il est consternant de voir comment certains ne peuvent s'empêcher de diffuser de l'information soit erronée soit incomplète, ce qui de facto propulse des dossiers majeurs au rang de polémique stérile alors que notre énergie devrait être mise utilement au service de notre territoire surtout pour un média.

Et bien, en ce début décembre, le scoop vient de RFO PARIS qui semble découvrir qu'en cas de mauvais temps, Le Cabestan ne pourra pas naviguer ! Quelle brillante découverte pour un média axé sur l'outre-mer censé connaître ces territoires insulaires !

Quel scandale diront certains ! Quelle lapalissade diront les habitants de Saint-Pierre et Miquelon qui savent que l'Atlantic Jet a déjà dû annuler ses rotations pour cause de mauvais temps. C'est une réalité qui ne surprend personne ici, a-t-on besoin que Paris nous le rappelle?

Le Conseil Territorial pressentant certainement que RFO allait briller dans sa volonté "d'informer le grand public" avait préféré différer le reportage diffusé à l'après travaux avec visite du bord notamment, bref pour vous donner une information réelle et avant le convoyage du navire pour l'Archipel. Tout le monde aura noté la perspicacité de l'équipe parisienne et l'orientation donnée au "reportage", notre position a-t-elle influencé ce qui a été diffusé ?

Est-ce qu'au vu du journal télévisé de ce lundi 07 décembre, "tempéré "par le fait que RFO SPM a rediffusé mon intervention en plateau télé sur l'achat du Locmaria, on peut raisonnablement penser avoir bénéficié de toute l'information nécessaire ?

On peut en douter car un travail journalistique "normal" aurait conduit notre apprenti marin à découvrir que les navires à grande vitesse (NGV) sont soumis à des limitations de vitesse en fonction de l'état de la mer et à une interdiction de naviguer au-delà d'un état de mer limite fixé et connu. Cela est indépendant de la question des stabilisateurs qui répondent eux à des objectifs de confort à la navigation. Cette information était sans doute trop difficile à trouver, certes elle est technique, mais soit on se met à faire un travail d'information sérieux, soit on reste dans une démarche limite junior découverte.

Enfin, depuis le vendredi 04 décembre dernier, LE CABESTAN (anciennement LOCMARIA 56) est en cale sèche à Concarneau et ce contrairement à ce qu'annonce le journaliste de RFO PARIS, sans doute une information trop compliquée à vérifier ! Les travaux commencent cette semaine. Et étant donné la qualité de l'information donnée, j'ai décidé de vous tenir régulièrement informés sur ce blog et sans intermédiaire.

A quand le prochain reportage où nous découvrirons avec stupeur que Le Cabestan aura besoin de fuel pour naviguer ?

Partager cet article

Repost0

commentaires