Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 10:33

Le mercredi 12 novembre se tenait à Paris l'assemblée générale annuelle (200 participants) de l'association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l'audiovisuel (AVICCA). Celle-ci regroupe 259 adhérents soit : 45 Villes, 83 Communautés urbaines ou d’agglomérations, 13 syndicats de communes, 89 structures départementales et 29 régionales, soit plus de 64.000.000 d’habitants. Saint-Pierre et Miquelon est adhérent depuis deux ans.

 

Au-delà du colloque annuel TRIP (territoires et réseaux d'initiative publique), le mercredi matin était dédié à l'élection du Président et le renouvellement des administrateurs (22) pour les trois prochaines années.

 

L'Outre-Mer entre pour la première fois au Conseil d'Administration puisque j'ai été élu administrateur. Yves ROME,  Sénateur et Président du Conseil Général de l'Oise a été reconduit dans ses fonctions.

 

En prévision de cette élection mon ambition affichée, au-delà de porter au niveau national le message des collectivités impliquées dans le développement numérique, est bien de représenter tout l'outre-mer français dans cette instance qui travaille en lien étroit avec les acteurs gouvernementaux et de l'ensemble de la filière. Je tiens  à remercier mes collègues de l'Outre-Mer qui m'ont fait part de leur confiance.

 

Le Conseil d'Administration se réunira le 09 décembre pour élire ses instances internes.

 

L'outre-mer (Réunion, Saint-Martin, Saint-Barthélémy, Guadeloupe, Martinique, Guyane, Saint-Pierre et Miquelon) est bien représentée et présente systématiquement aux rendez-vous annuels organisés par l'AVICCA. Si l'équipe administrative de l'AVICCA nous permet systématiquement de nous réunir en marge des rencontres TRIP pour échanger sur les sujets outre-mer,  il me paraissait important que notre message ait une certaine visibilité politique auprès des instances nationales.

 

L'AVICCA sera aux côtés des collectivités lors de la réunion de travail qui se tiendra le vendredi 14 novembre à Bercy sous l'égide du patron de la mission France Trés Haut Débit, Antoine DARODES et son équipe. En effet, l'Etat ayant lancé une étude dédiée à l'outre-mer en matière de développement numérique, la mission THD a souhaité faire un premier point d'avancement.

 

Pour rappel : "... le Commissariat général à l’investissement a confié à la Mission Très Haut Débit, en association étroite avec le Ministère des Outre-mer, le lancement et le suivi d’une étude portant sur la continuité numérique pour les territoires d’outre-mer.

Cette étude a pour premier objectif d’établir un diagnostic précis des problématiques liées à la connectivité des territoires ultramarins, et notamment d’en apprécier les effets sur les offres (limitation de capacité, prix, qualité) proposées aux entreprises et aux particuliers.

Dans une vision prospective, l’étude évaluera l’évolution de l’impact de cette connectivité en fonction de l’augmentation prévisible des débits nécessaires dans les prochaines années dans le contexte singulier de déploiements de réseaux à très haut débit (fixe et mobile) dans ces territoires et de l’évolution des usages.

Sur la base de ces évaluations, l’étude envisagera et analysera des solutions pérennes qui pourraient permettre d’organiser et de soutenir l’investissement public et privé pour garantir l’effectivité d’une offre de capacité adéquate permettant de répondre aux besoins croissants de débit." (Extrait du cahier des charges de l'étude).

 

Le Cabinet Tactis, qui travaille sur le dossier de câble numérique de SPM a été retenu par l'Etat pour mener cette étude. Il connaît donc particulièrement bien notre contexte.

 

Notre Archipel est évidemement concerné par cette étude pour laquelle j'ai milité depuis 2 ans tant les situations ultra-marines diffèrent les unes des autres. Elles doivent donc appeler de la part de l'Etat des réponses adaptées à chaque contexte.

 

Le développement numérique fait partie des priorités gouvernementales et du Conseil Territorial même si localement je suis sans doute le seul élu (avec mon équipe) à vouloir inscrire l'Archipel dans la modernité en affichant une véritable ambition numérique qui sera inscrite au contrat de développement Etat/Collectivité.

 

Le numérique fait partie des facteurs d'attractivité économiques des territoires, ceux qui prétendent le contraire font du conservatisme d'arrière-garde. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane ARTANO - dans Développement économique
commenter cet article

commentaires