Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 12:50

Le 23 décembre 2014, nous avons remis au Président de la République le voeu du Conseil Territorial émis le 19 décembre sur le statut de l'Archipel dans lequel les élus de la collectivité indiquaient  qu'ils ne souhaitaient pas engager de modification statutaire avant 2017 même si il fallait mener une réflexion juridique, ce que nous faisons déjà depuis 2012. Notre démarche est d'ailleurs largement contestée par les mêmes qui veulent faire croire aujourd'hui qu'elle est devenue nécessaire.

 

Nous avons bien le sentiment d'une volonté de passage en force, ce qui serait une première en France notamment quand  les plus hauts dignitaires de l'Etat se disent  respectueux de la volonté des élus locaux.

 

Statut SPM : le gouvernement veut-il un passage en force ?

 

L'opposition prise la main dans le sac  !

 

Si l'opposition était en accord avec la majorité en décembre 2014 (relire les déclarations d'Annick GIRARDIN dont la presse ne s'est pas fait l'écho !) force est de constater un soudain changement de cap en février dernier où l'opposition demande la modification urgente du statut. Il n'aura échappé à personne, qu'Annick GIRARDIN a d'ailleurs récemment indiqué que si les autres élus étaient d'accord, il fallait y aller.

 

Autrement dit, elle utilisera sa fonction ministérielle pour peser de tout son poids pour une modification rapide du statut car le rapport demandé au Conseiller d'Etat devra être rendu avant fin juin 2015.

 

A qui va-t-elle faire croire n'être au courant de rien de la lettre de mission signée par une collègue du gouvernement !

 

Pire, elle a déclaré vouloir la collectivité unique ce qui signerait la fin de la commune de Miquelon-Langlade et de celle de Saint-Pierre, sans consultation de la population.

 

Par courrier du 26 février 2015, j'ai demandé officiellement à Manuel Valls de faire part de la position du gouvernement sur ce dossier.

 

L'Etat va-t-il respecter le voeu de la collectivité en ne prenant aucune initiative ni en ne soutenant aucune initiative parlementaire de modification du statut d'ici 2017 ?

 

L'Etat passera-t-il en force en ne respectant pas le choix des électeurs  ?

 

Dans l'attente d'un engagement clair du Premier Ministre allant dans le sens du respect de la position du Conseil Territorial, nous ne jugeons pas utile de participer à ce qui se présente, jusqu'à preuve du contraire, comme une "pseudo-mission" du Conseiller d'Etat qui masque au final une manoeuvre politique bien grossière de la gauche en pleine détresse électorale.

 

PCT à Premier Ministre Statut SPM 26 02 2015 PCT à Premier Ministre Statut SPM 26 02 2015

 

Annexes courrier PM sur Statut SPM 26 02 2015 Annexes courrier PM sur Statut SPM 26 02 2015

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires