Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 18:31

Je ne cache pas ma colère à l'écoute de RFO ce midi largement orienté contre le Conseil Territorial concernant le financement du festival des déferlantes atlantiques.

Sachez que la Collectivité a été saisie ce matin par fax à 11h42 par une journaliste de RFO pour une interview. Chacun pourra constater que le caractère tardif de cette demande ne nous aura pas permis d'y répondre dans les délais brefs.  Or, à écouter RFO ce midi, on pourrait penser que le Conseil Territorial n'envisage pas de répondre et ce sans autre explication, C'est faux. Je ne me défausse jamais de mes responsabilités mais que les formes soient a minima respectées et qu'on laisse également le temps à l'interlocuteur de s'organiser notamment en cette période estivale. Je vous laisse  juge de cette démarche de RFO : sans commentaire.

Je pense utile de rappeler qu'une soirée pays complète a été faite sur ce sujet et que je m'y suis exprimé sans arrière pensée et en toute franchise.

Quant aux déferlantes, à entendre le membre de l'association la "Collectivité ne daigne pas les recevoir". Mais qu'il se rassure, le Président comme tout un chacun prend des vacances et je pense sincèrement que le rendez-vous peut attendre mon retour début septembre.

Par ailleurs, toujours en écoutant le reportage, seule la Collectivité est visée par l'association. Je dénonce la politisation que certains font de ce sujet à commencer par la personne interviewée. Quelques rappels sont utiles pour comprendre que la Collectivité n'est qu'un maillon de la chaîne avec d'autres partenaires financiers :

 LE COUT DES DEFERLANTES:
Début des déferlantes 1997 : 55 000 € pour 9 jours de festival
2001 : 71 357 € pour 27 jours
2003 : 82 604 € pour 16 jours
2004 : 99 500 € pour 17 jours
2005 : 88 686 € pour 10 jours
2006 : 80 426 € pour 9 jours
2007 : 89 779 € pour 10 jours
2008 : budget prévu : 96 000€ pour 10 jours alors que le budget toutes animations confondues du CCS était de
89 000 € en 2007

Quel est le constat ? Le coût ne cesse de progresser ; or à entendre l'interview le festival est en péril.


Il est toujours plus facile de dire que c'est la faute de l'autre plutôt que de faire le ménage chez soi.

En 2008, la subvention du Conseil Territorial est passée de 25 000 € à 15 000 € pour une raison que j'ai déjà évoquée en plateau télé. ARTS'CHIPELS avait un reliquat financier 2007 de 9 366 €, c'est pour cette raison que la part du Conseil Territorial a diminué pour arriver  à 15 000 €. Pour autant, le festival s'est tenu !

Nous ne sommes pas le seul partenaire financier, l'Etat est plus contributeur que la Collectivité..., des parlementaires ?? Alors pourquoi seule la collectivité serait visée et de surcroît responsable de tout ce qui va mal?

Jusqu'à encore récemment, l'actuelle députée faisait partie de l'Association ARTS'CHIPELS et n'a-t-elle pas pris l'engagement de pérenniser certains événements : pourquoi l'association  en difficulté ne lui demande pas non plus secours ? Non rien (à ma connaissance), on se retourne systématiquement vers la Collectivité.

Drôle de stratégie que de tirer publiquement à boulet rouge sur le Conseil Territorial alors que tous les acteurs locaux  sont concernés par ce festival qui a été porté par cette même association montée par la Directrice du CCS de l'époque :  la Collectivité est une cible de choix pour certains.

J'aimerais également rappeler au membre de l'association interviewé que nous n'avons pas eu les éléments financiers détaillés par spectacle comme cela a été demandé à de nombreuses reprises et mis dans la convention signée entre le CCS et l'association en 2007. Certains sont bien plus exigeants avec les autres qu'avec eux-mêmes, c'est bien connu !

J'ai dit que je recevrai l'association et c'est ce que je ferai. Que cette personne ne s'inquiète pas, mais je ne laisserai pas salir la Collectivité par des gens qui demandent qu'on les aide tout en tirant ouvertement sur un partenaire de l'opération qui, sauf preuve du contraire, n'a jamais dit qu'il ne financerait plus cet événement.

Ensuite, je reviendrai avec eux sur un épisode que certains oublient de préciser. Par le passé (2007 notamment),  nous nous étions mis d'accord avec l'association pour que les spectacles ayant lieu au CCS soient gérés, en ce qui concerne la partie accueil du public, par le CCS et son personnel. Or force est de constater que l'association n'a pas joué le jeu longtemps et pourtant une convention entre le CCS et l'association a été signée alors pourquoi ? Cela pourra faire partie des points que nous évoquerons ensemble car le CCS est traditionnellement co-organisateur du festival.

Par ailleurs plutôt que de proposer des rendez-vous largement médiatisés par RFO (?) notamment ceux avec la Collectivité, je proposerai une réunion globale avec l'ensemble des financeurs afin de poser clairement les choses en toute transparence.

Ce festival serait-il devenu pour certains autre chose qu'un rendez-vous culturel et touristique ? La réponse est dans l'attitude des membres de l'association ...pas la nôtre











Partager cet article
Repost0
28 juillet 2008 1 28 /07 /juillet /2008 17:17

En réponse aux déclarations du Président de l'Association de BALL TRAP DU CAP, le Président du Conseil Territorial tient à apporter les précisions suivantes :

- L'association de BALL TRAP a sollicité un permis de construire pour y édifier un abri de rangement en zone agricole.
- La demande de permis a été instruite par les services techniques qui ont délivré un avis négatif au motif que le projet n'était pas conforme aux dispositions du plan d'urbanisme local.
- La délivrance du permis se heurte donc uniquement à la réglementation qui ne permet pas la construction d'un abri dans le secteur sollicité.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 20:02
Le Ministre de l'Outre-Mer, Yves Jégo, envoie un communiqué de presse suite à la manifestation de ce jeudi 3 juillet concernant la desserte maritime.

Communiqu--de-presse-SEOM.pdf Communiqu--de-presse-SEOM.pdf
Partager cet article
Repost0
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 13:17

Face à l’impasse dans laquelle se trouve l’Archipel depuis de nombreuses années sur le dossier de la desserte maritime internationale en fret, face aux échecs successifs des systèmes mis en place et le mutisme de l’Etat sur les solutions qui permettraient de pérenniser définitivement cette desserte, le Président du Conseil Territorial invite l’ensemble des acteurs politiques, socio-économiques, syndicaux et la population de l’Archipel à participer à une manifestation devant la Préfecture à Saint-Pierre et devant la délégation à Miquelon, à 14h00 ce jeudi 03 juillet afin d’exprimer auprès de l’Etat le ras-le-bol de l’Archipel sur les avatares successifs de ce dossier et les rustines que l’Etat pose régulièrement.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 14:45

Les élus du Conseil Territorial ont reçu mardi matin une délégation de plaisanciers venus exprimer leur mécontentement. Les élus ont manifesté leur soutien au Président de l'Association des plaisanciers.


Aussi, le Président du Conseil Territorial demande à l'Etat d'associer étroitement les plaisanciers à un projet de décret actuellement à l'étude, qui aurait pour objet de refondre le texte relatif aux ressources halieutiques de Saint-Pierre et Miquelon, et,ce, afin que leur avis puisse être pris en considération.


Par ailleurs, Stéphane ARTANO sollicitera une audience au Préfet en présence du représentant des plaisanciers afin de faire le point sur les contrôles effectués par le FULMAR et perçus comme du harcèlement de la part des plaisanciers.

Partager cet article
Repost0
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 21:46
Le Conseil Territorial juge scandaleuse la position exprimée ce jour par Jean-Pierre JOUYET Secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes à l'Assemblée Nationale sur la question de l'extension de la juridiction française au-delà des limites du plateau continental actuel.

Les arguments avancés par le gouvernement démontrent le désintérêt manifeste de l'Etat Français, la méconnaissance complice du dossier et la frilosité des responsables politiques nationaux.
 
Compte tenu de cette position, l'Archipel n'a rien à attendre de la mission d'information parlementaire sur cette question.

Le Président du Conseil Territorial dénonce cette attitude qui va à l'encontre de la défense de nos intérêts dans la région et s'assimile à un signe de soumission de la France au Canada.

Quel avenir l'Etat Français envisage-t-il pour Saint-Pierre et Miquelon?

A partir de ce jour, la Collectivité arborera le drapeau de Saint-Pierre et Miquelon en berne au lieu et place du drapeau français et demande aux Mairies de l'Archipel d'adopter la même attitude.
Partager cet article
Repost0
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 13:44
Le Conseil Territorial souhaite qu'un large débat s'ouvre autour de la mise en place d'une politique énergétique pour l'Archipel. Celui-ci permettra de décider de la politique énergétique qui sera menée sur l’Archipel et d’orienter les fonds publics programmés notamment au contrat de développement signé entre l'Etat et la Collectivité en juin 2007.

C'est pourquoi le Conseil Territorial organise une première réunion de travail le VENDREDI 16 mai 2008 de 14h00 à 15h30.

Seront évoquées :

-la situation de l'Archipel dans le domaine des énergies,
-la dépendance de l'Archipel par rapport aux hydrocarbures,
-les actions à mener dans le domaine des économies d'énergies, du développement des énergies renouvelables avec notamment la programmation des travaux d’un groupe de travail technique dont la constitution sera proposée.
Partager cet article
Repost0
6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 00:28
Vous trouverez ci-joint reproduit une partie du recours exercé par les journalistes de RFO et les pilotes contre la délibération adoptée le 19 décembre dernier et supprimant l'abattement fiscal dont ils bénéficiaient jusqu'ici.

Il sera intéressant de relever que les marins également concernés par cette mesure se sont abstenus de tout recours.

Nous vous tiendrons informés de la suite de ce dossier.

Requ-te-journalistes-et-pilotes-de-ligne.pdf Requête des journalistes et des pilotes de ligne.pdf
Partager cet article
Repost0
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 11:27
Le Président du Conseil Territorial demande la transparence sur la fixation des prix des produits pétroliers à Saint-Pierre et Miquelon.

Communiqu--de-Presse-sur-l-augmentation-du-fuel.pdf Communiqu--de-Presse-sur-l-augmentation-du-fuel.pdf


Partager cet article
Repost0
18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 17:51

Depuis plusieurs mois, la société des Nouvelles Pêcheries effectue des démarches visant à obtenir un accompagnement des pouvoirs publics dans le cadre de sa réouverture en 2008.

Dans un courrier adressé ce jour, le Président du Conseil Territorial vient de confirmer que la Collectivité proposerait en 2008 un accompagnement à hauteur de 100 000 € au titre d'une subvention d'équipement.

Pdt-Ct--aux-Nouvelles-P-cheries-18-04-08.pdf Pdt-Ct aux Nouvelles Pêcheries 18-04-08.pdf

Cette intervention traduit la volonté du Conseil Territorial de continuer de soutenir cette usine dont les murs appartiennent à la Collectivité.

Le programme d'activité présenté par le gérant et les perspectives de développement pour le futur sont encourageants et ont permis au Président de la Collectivité de proposer cet accompagnement en attendant la confirmation lors du vote du budget 2008 qui aura lieu prochainement.

Le Président du Conseil Territorial a reçu ce matin une délégation du personnel inquiet et arrivant en fin de droit ASSEDIC. La dizaine de personnes a fait part au Président de la Collectivité de leurs craintes et leur désarroi face à l'évolution parfois dramatique de leur situation personnelle.

Stéphane ARTANO a tenu à les rassurer concernant le soutien de la Collectivité qu'il avait déjà évoqué lors des réunions récentes auxquelles il a assisté. Il continuera à soutenir les démarches des Nouvelles Pêcheries auprès de l'Etat et informera officiellement dès ce jour le Secrétariat d'Etat à l'Outre-Mer du financement qu'il proposera à l'Assemblée Territoriale.

L'effort conséquent consenti par le Conseil Territorial doit être complété par une intervention de l'Etat dont la réponse devra être rapide sur ce dossier.

Partager cet article
Repost0