Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 21:50

 Le 26 Janvier dernier, le député, Stéphane Claireaux, prenait sa plume, pour soutenir en des termes qui florent bon, l'arrivée d'un nouveau fonctionnaire.

 

N’écoutant que le chant des sirènes, il félicita benoîtement, Madame la Ministre de la Culture, Fleur PELLERIN, Ministre de la République -qui ne dispose que peu de temps pour lire, les opus, de Patrick Modiano- d’avoir créé, un poste sur mesure qui magnifiera le potentiel culturel, les atouts patrimoniaux, et touristiques de l’archipel.

 

Félicitons, les services culturels de la Nation, ils reconnaissent…. enfin, le gisement culturel de ce territoire de l’Atlantique Nord.

 

La création de ce poste suscite depuis quelques jours, des émois, des interrogations auprès de la population. Les premiers bruits et chuchotements, laissent sous-entendre qu’il pourrait s'agir d’un parachutage sous les lambris de la République, en doublon de la DCSTEP en charge de ces dossiers jusqu'ici.

 

Deux fonctionnaires, qui effectueraient une mission semblable ; une première à Saint-Pierre et Miquelon !

 

Coïncidence ou remise en question de l’action du service actuellement en charge ?

 

Est-ce, un parachutage doré, du pantouflage ou la mise en place d’un « cabinet noir » pour soutenir l’activité politique de candidats locaux en prévision d’échéances électorales?

 

Les réponses restent entières, la population s’interroge, les paris sont ouverts…

 

Pour ma part, j’estime qu’il ne s’agit que de rumeurs, savamment entretenues. J'ose à peine croire que certains envisageraient naïvement un tel stratagème.

 

Gageons que cette lutte de boutiquiers n’empêche pas la venue d’un fonctionnaire, au service de l’intérêt général. Dans l’archipel, nous avons besoin d’hommes et de femmes dévoués à son rayonnement aux côtés des collectivités et des acteurs associatifs.

Repost 0
Published by Stéphane ARTANO - dans culture
commenter cet article
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 18:31

Depuis 2006, nous nous sommes lancés dans cette aventure visant à la sauvegarde du patrimoine musical et dansé de nos îles. L'Arche a donc reçu notre feu vert et les crédits nécessaires pour mener à bien plusieurs années de recherches.


Cette recherche sur les accordéonistes et les salles de danse a permis de sauver pas moins de 300 clichés, environ 30 heures d’archives sonores et visuelles et de nombreux objets.


Cette démarche, c’est une manière de nous réapproprier une partie de notre histoire musicale.  C’est dans cette optique que nous sommes heureux de consacrer une semaine entière à cet événement. L’exposition que nous avons découverte ce lundi porte un titre particulièrement évocateur : « une valse à trois temps… ».


Mais nous n’en sommes qu’au début de cette restitution, car le travail de recherche n’est pas encore achevé.

 

Dès l’automne 2012, nous envisageons la création d’une exposition itinérante ainsi que l’édition d’un livre-disque qui auront pour vocation, entre autre, d’être diffusés aux quatre coins de la francophonie.


J’aimerai brièvement vous rappeler les événements de la semaine :


1.  Lundi 16/01,  vernissage de l’exposition "Une valse à trois temps...",
2.  Mardi 17/01, grand spectacle des accordéonistes de l’Archipel au CCS territorial à partir de 21h00 avec la présence exceptionnelle de plus d’une dizaine d’artistes, je tiens particulièrement à les remercier de leur présence pour ceux qui ont fait le déplacement et de leur disponibilité à tous pour cette belle et grande semaine dédiée à notre folklore.
3.  Mercredi 18/01, thé dansant pour les personnes du 3ème âge de 15h00 à 18h30 à la salle des fêtes.
4.  Jeudi 19/01, conférence sur l’accordéon et les bals populaires dans l’Archipel animée par Rosiane Artur de Lizarraga et Steve Normandin.
5. Nous clôturerons cette semaine vendredi par un grand bal à la salle des fêtes de Saint-Pierre à 21h00 avec la participation exceptionnelle des violoneux de Miquelon, des danseurs de Miquelon Culture Patrimoine, des danseurs de l’école de danse du CCS et la présence bien sûr  de plusieurs accordéonistes locaux, spectacle garanti.

L’accordéon est au cœur de cette semaine, la plus ancienne trace que nous ayons retrouvée sur Saint-Pierre et Miquelon remonte à 1880. Je ne vous en dis pas plus… Vous découvrirez par vous-même la richesse de ce patrimoine inestimable.


Enfin, j’aimerai particulièrement remercier tous ceux, qui de près ou de loin, ont permis que ce travail de longue haleine se déroule dans les meilleures conditions afin que nous partagions ensemble les premiers résultats de ce travail.


Le Conseil Territorial et l’Arche sont donc heureux d'ouvrir officiellement cette semaine, particulièrement musicale, où chacun aimera retrouver des airs d’antan et des ambiances ancrées dans la mémoire collective.

 

Repost 0
Published by Stéphane ARTANO - dans culture
commenter cet article
18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 18:31

Je ne cache pas ma colère à l'écoute de RFO ce midi largement orienté contre le Conseil Territorial concernant le financement du festival des déferlantes atlantiques.

Sachez que la Collectivité a été saisie ce matin par fax à 11h42 par une journaliste de RFO pour une interview. Chacun pourra constater que le caractère tardif de cette demande ne nous aura pas permis d'y répondre dans les délais brefs.  Or, à écouter RFO ce midi, on pourrait penser que le Conseil Territorial n'envisage pas de répondre et ce sans autre explication, C'est faux. Je ne me défausse jamais de mes responsabilités mais que les formes soient a minima respectées et qu'on laisse également le temps à l'interlocuteur de s'organiser notamment en cette période estivale. Je vous laisse  juge de cette démarche de RFO : sans commentaire.

Je pense utile de rappeler qu'une soirée pays complète a été faite sur ce sujet et que je m'y suis exprimé sans arrière pensée et en toute franchise.

Quant aux déferlantes, à entendre le membre de l'association la "Collectivité ne daigne pas les recevoir". Mais qu'il se rassure, le Président comme tout un chacun prend des vacances et je pense sincèrement que le rendez-vous peut attendre mon retour début septembre.

Par ailleurs, toujours en écoutant le reportage, seule la Collectivité est visée par l'association. Je dénonce la politisation que certains font de ce sujet à commencer par la personne interviewée. Quelques rappels sont utiles pour comprendre que la Collectivité n'est qu'un maillon de la chaîne avec d'autres partenaires financiers :

 LE COUT DES DEFERLANTES:
Début des déferlantes 1997 : 55 000 € pour 9 jours de festival
2001 : 71 357 € pour 27 jours
2003 : 82 604 € pour 16 jours
2004 : 99 500 € pour 17 jours
2005 : 88 686 € pour 10 jours
2006 : 80 426 € pour 9 jours
2007 : 89 779 € pour 10 jours
2008 : budget prévu : 96 000€ pour 10 jours alors que le budget toutes animations confondues du CCS était de
89 000 € en 2007

Quel est le constat ? Le coût ne cesse de progresser ; or à entendre l'interview le festival est en péril.


Il est toujours plus facile de dire que c'est la faute de l'autre plutôt que de faire le ménage chez soi.

En 2008, la subvention du Conseil Territorial est passée de 25 000 € à 15 000 € pour une raison que j'ai déjà évoquée en plateau télé. ARTS'CHIPELS avait un reliquat financier 2007 de 9 366 €, c'est pour cette raison que la part du Conseil Territorial a diminué pour arriver  à 15 000 €. Pour autant, le festival s'est tenu !

Nous ne sommes pas le seul partenaire financier, l'Etat est plus contributeur que la Collectivité..., des parlementaires ?? Alors pourquoi seule la collectivité serait visée et de surcroît responsable de tout ce qui va mal?

Jusqu'à encore récemment, l'actuelle députée faisait partie de l'Association ARTS'CHIPELS et n'a-t-elle pas pris l'engagement de pérenniser certains événements : pourquoi l'association  en difficulté ne lui demande pas non plus secours ? Non rien (à ma connaissance), on se retourne systématiquement vers la Collectivité.

Drôle de stratégie que de tirer publiquement à boulet rouge sur le Conseil Territorial alors que tous les acteurs locaux  sont concernés par ce festival qui a été porté par cette même association montée par la Directrice du CCS de l'époque :  la Collectivité est une cible de choix pour certains.

J'aimerais également rappeler au membre de l'association interviewé que nous n'avons pas eu les éléments financiers détaillés par spectacle comme cela a été demandé à de nombreuses reprises et mis dans la convention signée entre le CCS et l'association en 2007. Certains sont bien plus exigeants avec les autres qu'avec eux-mêmes, c'est bien connu !

J'ai dit que je recevrai l'association et c'est ce que je ferai. Que cette personne ne s'inquiète pas, mais je ne laisserai pas salir la Collectivité par des gens qui demandent qu'on les aide tout en tirant ouvertement sur un partenaire de l'opération qui, sauf preuve du contraire, n'a jamais dit qu'il ne financerait plus cet événement.

Ensuite, je reviendrai avec eux sur un épisode que certains oublient de préciser. Par le passé (2007 notamment),  nous nous étions mis d'accord avec l'association pour que les spectacles ayant lieu au CCS soient gérés, en ce qui concerne la partie accueil du public, par le CCS et son personnel. Or force est de constater que l'association n'a pas joué le jeu longtemps et pourtant une convention entre le CCS et l'association a été signée alors pourquoi ? Cela pourra faire partie des points que nous évoquerons ensemble car le CCS est traditionnellement co-organisateur du festival.

Par ailleurs plutôt que de proposer des rendez-vous largement médiatisés par RFO (?) notamment ceux avec la Collectivité, je proposerai une réunion globale avec l'ensemble des financeurs afin de poser clairement les choses en toute transparence.

Ce festival serait-il devenu pour certains autre chose qu'un rendez-vous culturel et touristique ? La réponse est dans l'attitude des membres de l'association ...pas la nôtre











Repost 0
Published by Stéphane ARTANO - dans culture
commenter cet article