Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 18:26

Après  la séance officielle du 20 décembre dernier, certains d'entre vous ont été choqué du traitement journalistique de cette séance. En fait, ce qui a surpris  beaucoup de télespectateurs (mais pas moi à vrai dire) c'est mon plateau télévisé et le reportage du samedi 21/12 12h30 en radio.

 

Mon titre en guise de question est plus que pertinent et ce à plusieurs titres.

 

1. SPM 1ère est destinataire des dossiers complets de séance officielle. Le Directeur Général des Services de la collectivité reçoit systématiquement les journalistes afin de balayer les sujets inscrits à l'ordre du jour de chaque séance officielle. On ne peut donc pas dire que la presse ne dispose pas de l'information, encore faut-il savoir la traiter correctement !

 

2. Ainsi, pour résumer la séance avons-nous eu droit à un reportage, plus que laconique, qui aurait du être fait en juillet 2013 quand les élus se sont prononcé sur  le tarif douanier dans son ensemble, point de détail me direz-vous !

 

3. Peut-on considérer que la population a eu un compte rendu fidèle de la séance en télévision ? (édition qui a sans doute la plus grande écoute). NON, car aucun sujet de la séance de décembre n'a été traité lors de mon passage en plateau télé du 23/12 !

 

4. Pourquoi les journalistes ne se sont-ils intéressés qu'aux Pick-up et aux huiles en terme de tarif douanier ? Légitime question et la réponse est d'une simplicité enfantine à mes yeux : parce que l'opposition, qui a voté ce même tarif en juillet dernier, a décidé de revenir sur ce sujet en séance officielle du 20/12. Ce n'est pas un traitement objectif de l'information. Certains mauvais esprits pourraient même avoir des pensées bien plus obscures sur les raisons profondes.

 

5. Finalement est-ce que ce n'est pas l'opposition qui fait l'actualité  ? Car à bien y regarder, SPM 1ère n'a fait que relayer les deux points sur lesquels l'opposition est intervenue mais était-ce le travail des journalistes en décembre ? NON,  pas  5 mois après la séance officielle qui a adopté ces mesures.

J'imagine déjà les explications "bidons" qui seront avancée : "on voulait seulement mettre en évidence les mesures qui entreraient en vigueur en janvier 2014..." bref du grand n'importe quoi. 

Si l'opposition veut relayer ces points, ce qu'elle fait en radio ou même sur son site web, pas de souci particulier, quoique..à  retardement on peut s'interroger. Mais quand on m'invite en plateau télé pour faire un point sur les dossiers de la séance du 20/12 et qu'on évoque un point traité en séance de juillet 2013 alors oui on peut se demander si certains journalistes de SPM 1ère "sont à la page", comme on dit par ici ?

 

6. Que dire du journal du samedi 21/12 à 12h30 quand, en guise de lancement, la journaliste indique en substance que les élus du CT ont suivi les recommandations de la Chambre Territoriale des comptes en décidant de taxer les plus-values immobilières. Faux et archi-faux car les plus-values sont déjà taxées alors qu'avons-nous décidé à cette séance ? Nous avons seulement mis à jour le formulaire de déclaration. Je ne parle pas non plus de l'allusion sur les taxes foncières municipales.

 

Quand je parle à certains responsables de la station de médocrité ou d'incompétence dans le traitement de certains sujets on me fait les gros yeux mais il faut être objectif, la journaliste n'a rien compris au sujet alors que le dossier était disponible à la rédaction et  l'information délivrée est fausse ce qui est plus grave !

 

Toutes ces approximations ne sont pas le fruit d'une liberté éditoriale. L'information n'est pas correctement traitée, c'est aussi simple que cela et je reste "soft" dans mes commentaires.

 

Que dois-je faire ? Une séquence  "la séance pour les nuls" ou saisir la Direction de SPM 1ère du sujet ? Ni l'un ni l'autre car j'ai déjà avisé certains responsables à plusieurs reprises sans succès et avec le recul je ne peux que me révolter de cette situation au nom des administrés de plus en plus nombreux à ne plus supporter cela.


En 2014, la collectivité devra donc suppléer les problèmes récurrents rencontrés dans le traitement de l'information.

 

Je vous rassure, je viens d'enregistrer mes voeux pour 2014, j'ai donc l'assurance qu'on ne repassera ceux de 2011...pour le reste il faudra faire avec ou sans je ne sais plus trop comment le dire.

Repost 0
Published by Stéphane ARTANO - dans Presse
commenter cet article
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 00:48

 

Quelle ne fut pas ma surprise ce soir en regardant le journal télévisé  de SPM 1ère relatant la réunion qui a eu lieu ce lundi 24 juin au Conseil Territorial entre le personnel du service des bourses, de la formation professionnelle, des représentants du syndicat FO (Mr TANGUY et GARZONI) et du Conseil Territorial (le Président, la Vice-Présidente en charge du pôle concerné, le Directeur Général des Services  et la Directrice des Ressources Humaines).

 

SPM 1ère était présente mais n'a visiblement jugée utile que d'interroger que la partie "salariale"(qui n'a pas encore souhaité s'exprimer quoique certains qualificatifs employés par la journaliste au JT étaient sans doute des propos relatés par certains agents). Aucun contact n'a eu lieu avec la Collectivité, peut-on dire dès lors que la source d'information délivrée au JT est objective et fiable ? NON.

 

SPM 1ère aurait-elle dû s'assurer auprès du Conseil Territorial de notre version de cette réunion organisée à ma demande ? Sans aucun doute.

 

Devant ce vide abyssal (encore diront certains mauvais esprits...), je vais devoir le plus objectivement possible vous exposer la chronologie de la situation sans entrer sur le fond des revendications afin de laisser se poursuivre le dialogue social engagé. Je regrette d'avoir à le faire et à vrai dire si je devais en permanence recommencer ces opérations de communication, autant créer une chaîne d'information privée, ce serait là un beau gâchis quand on connaît les moyens mis en oeuvre par France TV sur l'Archipel et la compétence de nos gens.

 

Mon propos n'est pas de critiquer la démarche de mes agents. Je suis respectueux de l'expression de leur droit de grève dans le respect des règles en vigueur et nous les avons écoutés avec beaucoup d'intérêt ce soir.

 

Mon propos est directement adressé à nos amis de la presse locale car un échange  avec la collectivité aurait permis de délivrer une information complète ce soir au JT, il en est autrement et c'est dommage.

 

Le mercredi 19 au matin, le personnel du service concerné demande à me rencontrer sans délai.

 

Je fixe donc à 15h00 un rendez-vous et j'informe (en toute transparence) que seront présents le Directeur Général des Services (DGS) et Martine DEROUET (la Vice-Présidente en charge du pôle concerné).

 

Le syndicat FO refuse de se présenter en invoquant le fait que seule la présence du Président était nécessaire.

 

Le Jeudi 20, un préavis de grève m'est adressé comportant 3 revendications :

FO préavis de grève 20 06 2013 FO préavis de grève 20 06 2013

 

Le jeudi 20, j'adresse un premier courrier m'étonnant de l'absence du syndicat à la réunion du mercredi après-midi et proposant une nouvelle réunion ce jeudi à 15h30 :

 

Pct à FO refus réunion 20 06 2013 Pct à FO refus réunion 20 06 2013

 

Contre toute attente, le syndicat FO refuse cette seconde réunion pour seul motif que la présence du DGS n'est pas souhaitée. Autrement dit, du côté syndical on décide de choisir qui, du côté patronal, doit participer ou pas à cette réunion. Le syndicat évoque une incompréhension de ma part, je crois que les courriers en disent long.

 

FO à PCT suite à courrier refus rencontre 20 06 2013 FO à PCT suite à courrier refus rencontre 20 06 2013

 

Soucieux de vouloir entamer un dialogue social avec les agents et F.O, j'adresse ce vendredi 21 juin une troisième proposition de réunion pour le lundi 24 juin avec, du côté du Conseil Territorial, les mêmes personnes que celles proposées le mercredi 19 juin et le jeudi 20.

 

Pct à FO proposition réunion lundi 24 06 2013 Pct à FO proposition réunion lundi 24 06 2013

 

Finalement, le syndicat constatant une avancée (cherchez laquelle ?) accepte cette réunion qui s'inscrit dans le cadre des discussions que se doivent d'engager les partenaires sociaux dans le cadre d'un préavis de grève. Je ne peux que m'en féliciter et je les en remercie.

 

Fo à PCT acceptation réunion 24 06 2013-copie-1 Fo à PCT acceptation réunion 24 06 2013

 

Etait-ce si difficile pour la presse de mener une "petite" investigation sur le processus de concertation? J'en doute.

 

Avez-vous, chère population, l'impression de disposer de l'ensemble de l'information sur ce dossier ? Oui à écouter SPM 1ère, non si vous lisez cet article.

 

A écouter le journal télévisé de ce soir, il est dit qu'aucune des revendications n'a été satisfaite. Est-ce le sentiment côté collectivité ?  NON.

 

Certes, les agents peuvent considérer ne pas avoir obtenu "gain de cause" sur l'ensemble des 3 points de revendication, mais est-ce que le sentiment de blocage est partagé côté collectivité ? NON car nous avons avancé sur au moins deux points.

 

SPM 1ère aurait-elle dû s'en enquérir plutôt que de n'entendre qu'une seule partie ? OUI

 

J'ai adressé ce soir au syndicat une réponse écrite à leurs revendications, mais afin de leur laisser le temps d'en apprécier la portée, je ne la communiquerai pas dans l'immédiat afin que le dialogue social se poursuive dans de bonnes conditions.

 

L'équipe dirigeante de SPM 1ère saura-t-elle en tirer des enseignements ? Je l'espère, mais je n'hésiterai pas à recommencer cette démarche à chaque fois que cela sera nécessaire.

 

De là à dire comme Gustave FLAUBERT que "la presse est une école d'abrutissement parce qu'elle empêche de penser"....je vous laisse seuls juges.

 

Repost 0
Published by Stéphane ARTANO - dans Presse
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 23:53

A la suite du courrier adressé par le Président du Conseil Territorial au Directeur de SPM 1ère, ce dernier dans un courrier en date du 25 février informait que France Télévisions avait décidé de diligenter une mission à Saint-Pierre et Miquelon courant mars afin de trouver une réponse adaptée aux problèmes rencontrés. Stéphane ARTANO formule le voeu que cette mission trouve une issue à des problèmes qui durent depuis trop longtemps.

 

Courrier SPM 1èreDirecteur de SPM 1ère à PCT le 25 février 2011 

 

Prenant acte que France Télévisions a pris la mesure de la situation et afin de ne pas pénaliser la production audiovisuelle de la station, le Conseil Territorial a autorisé les prises de vue et de son dans toutes ses structures à compter du mardi 1er mars sauf pour Claire ARROSSAMENA. Des consignes ont été données aux structures en ce sens.

 

Si le Directeur prend clairement position pour endosser toute la responsabilité de ce qui s'est passé lors de la chronique en cause, pour Stéphane ARTANO, il ne s'agit là que d'une décision de politique interne à SPM 1 ère qui n'enlève rien aux responsabilités individuelles.

 

Stéphane ARTANO a  rappelé au Directeur que les journalistes devraient, comme par le passé, bénéficier d'une autorisation de tournage écrite et signée par le Conseil Territorial. Ces demandes devront être adressées suffisamment à l'avance afin d'en permettre le meilleur traitement.

 

CD169CTPCT au Directeur de SPM 1ère le 01 mars 2011

 

Pour Stéphane ARTANO la neutralité de la rédaction évoquée par le Directeur n'est pas une simple expression et doit se traduire chaque jour dans les faits. Il s'interroge sur le point de savoir si le Directeur de la station dispose des moyens pour s'en porter garant.

Repost 0
Published by Stéphane ARTANO - dans Presse
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 14:58

 

Beaucoup d'entre vous m'ont fait part de l'indignation suscitée par l'émission  "Envoyez l'ascenseur" du vendredi 18 février 2011 présentée par Anne-Claire REVERT et lors de laquelle Claire ARROSSAMENA s'est littéralement lâchée contre moi et la Collectivité de manière générale.

 

Afin de mieux comprendre la nature des propos en cause, vous trouverez l'extrait incriminé de l'émission :

 

 

 Envoyez l'ascenseur extrait du 18 février 2011 Envoyez l'ascenseur extrait du 18 février 2011


 

 

Le traitement de l'actualité fait par Claire A dans cette émission, qui dégrade l'image de la station, est particulièrement scandaleux, mais finalement pas vraiment surprenant. Ce type de prestation serait d'ailleurs de nature à faire s'interroger certains à Paris de l'intérêt de financer de tels programmes localement. France télévision ne permettra pas la médiocrité sur ses antennes.

 

Il est grand temps que la station de SPM 1ère comprenne dans son ensemble que l'attitude d'une minorité peut fragiliser l'ensemble de cette station.

 

Outre le fait que Claire A présente l'actualité, notamment judiciaire, avec partialité, et tourne ma situation en dérision, elle ne résiste pas à l'idée de la déformer : erreur sur le jour de l'audience, appréciation subjective sur les personnes présentes au Palais de Justice : elle affirmera peut-être bientôt que Msg GASCHY est un partisan d'Archipel Demain parce qu'il était présent, minimisation volontaire du nombre de personnes venues...

 

Dans un autre registre, je trouve particulièrement dégradant les remarques de CLAIRE A pour le personnel de la Régie Transports maritimes et en particulier pour les mécaniciens, dont chacun reconnaît le professionnalisme, quand elle déclare que c'est "Un pur bonheur pour les mécaniciens qui depuis l'arrivée du navire révisent de A à Z leurs cours de mécanique". J'entendais beaucoup moins de critiques acerbes quand le navire était privé et avec le même équipage, celui-ci n'étant pas en cause ; quelles sont les raisons profondes de ces remarques ?

 

Je ne peux en tant que Président d'une Collectivité laisser mes agents être dénigrés de la sorte sans réagir.


Je pense également à la population de Miquelon que cette chronique, plus que médiocre, n'aura pas laissée insensible tant les échos que j'ai eus de la grande île depuis vendredi soir sont nombreux.

 

On n'essaie pas de faire du Stéphane GUILLON quand on n'a pas de talent !

 

Enfin se pose la question de la responsabilité des différents acteurs de ce bien triste scénario : quid de l'animatrice/productrice de l'émission Anne-Claire REVERT qui devait forcément être informée de la teneur de cette "chronique" ? Etait-ce une opération commanditée à d'autres fins que celle d'information ? On peut légitimement se poser la question. Enfin peut-on se dire journaliste la veille et le lendemain faire ouvertement de la politique ? Car cette "chronique" était purement politique et ciblée contre Stéphane ARTANO et le Conseil Territorial.

 

A quand une "chronique" tournant en dérision l'action de la Députée ?? Nul doute que cela n'arrivera jamais surtout en période pré-électorale et quand on connaît le format de "l'émission".

 

La campagne 2012 pour le Conseil Territorial est officiellement lancée pour ceux qui ne l'auraient pas encore compris et certains à SPM 1ère ont déjà fait le choix de leur camp, est-ce normal et déontologiquement possible pour un service public ?

 

Cet événement n'est pas anodin et il vient se rajouter à une liste déjà longue de constats, partagés localement par d'autres que Stéphane ARTANO, que le  traitement  de l'information par les journalistes de SPM 1ère est le plus souvent insatisfaisant. Il suffirait pour s'en rendre compte de faire une petite enquête d'opinion, le résultat serait édifiant pour la rédaction. Dernière en date, l'observatoire des prix et des revenus : Cap sur l'Avenir est-il le seul mouvement politique à s'intéresser à la cherté de la vie à Saint-Pierre et Miquelon ? NON, les journalistes, en évoquant le panier de la ménagère ont même omis (sic) de citer la mesure adoptée par le Conseil Territorial d'exonération de la taxe spéciale à l'importation de nombreux produits, cette mesure concernait justement le panier de la ménagère : silence volontaire ou omission ?

 

Stéphane ARTANO adressera ce lundi 21 février un courrier de fort mécontentement à la Direction Locale de SPM 1ère. Il n'en attend pas moins, outre le fait que France Télévision doive faire un peu de ménage en interne, des excuses publiques de Claire A et Anne-Claire R animatrice (et productrice), responsable directe du contenu de son émission.

 

Il se réserve par ailleurs le droit d'engager toutes actions qu'il pourrait considérer légitimes.

 

A compter de ce jour et jusqu'à nouvel ordre, plus aucune équipe de SPM 1ère ne sera autorisée à effectuer des prises de vue ou de son dans les structures du Conseil Territorial.

Repost 0
Published by Stéphane ARTANO - dans Presse
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 15:02
C'est en tout cas la question que les Saint-Pierrais et les Miquelonais sont en droit de se poser après la diffusion hier soir du magazine Soirée Pays produit et réalisé par RFO SPM.

Que s'est-il passé ?

Le 17 novembre 2009, RFO propose l'organisation d'un "Soirée Pays" consacré aux grands dossiers de l'année 2009, suivi d'un débat en présence de la Députée, du Sénateur, du Président du Conseil Territorial et des Maires.

La date du 09 décembre est proposée après un rapide sondage des invités.

TOUS les élus invités répondent favorablement à cette invitation, mais la date n'étant pas satisfaisante, le mercredi 13 janvier est finalement retenue par RFO et les invités VALIDENT TOUS CETTE DATE ET LE PRINCIPE DE L'ÉMISSION.

Or véritable coup de théâtre, à une semaine de l'émission prévue le 13/01/2010, RFO m'informe que les autres élus ont, contre toute attente, décliné l'invitation.

Vous trouverez ci-joint le courrier que m'a adressé la rédactrice en chef par intérim Martine BRIAND qui n'a pas caché sa déception et son mécontentement hier soir en plateau télé. Je partage son sentiment.

RFO à Pdt Ct 08 01 2010 annulation du débat télé RFO à Pdt Ct 08 01 2010 annulation du débat télé du 13 janvier 2010

J'avoue ne pas comprendre les motivations des uns et des autres. RFO préparait de longue date ce rendez-vous sur des dossiers majeurs qui méritent largement que vos élus puissent s'exprimer et confronter leurs idées. Il s'agit également d'une question de respect de la parole donnée et du travail journalistique réalisé.

RFO souhaitait donner l'occasion aux élus de l'Archipel de s'exprimer. JE SUIS LE SEUL ÉLU À AVOIR MAINTENU MON INTENTION DE PARTICIPER à cette émission, première du genre.

Les raisons évoquées par RFO hier soir sont encore plus inquiétantes que le seul constat du refus de débattre.

La Députée, qui a fait part de ses raisons à RFO, aurait  avancé plusieurs raisons :
- le fait que le contexte politique était particulièrement tendu, (mais est-ce une raison pour refuser le débat ?) allant même jusqu'à clairement indiquer qu'il y avait un "risque de déchirement" en direct (??) entre élus ? N'a-t-on plus le droit de ne pas avoir la même opinion que la Députée ? En ce qui me concerne, je reste particulièrement détendu et respectueux de mes contradicteurs quand nous n'avons pas la même position.
- le fait que les élus ont déjà eu l'occasion de s'exprimer sur ces dossiers tout au long de l'année écoulée : est-ce une raison suffisante pour ne pas débattre ensemble en prenant la population à témoin ?

RFO nous informe qu'Annick GIRARDIN aurait souhaité deux débats : un réunissant les parlementaires et un autre avec les seuls élus locaux. Pourquoi ? N'avons-nous pas notre place à côté des parlementaires ? Ces derniers craignent-ils certains dossiers ? Ou au final craignent-ils tout simplement le débat d'idée sans filet et en direct?
En tant qu'élu, nous avons la responsabilité et le devoir d'informer la population et expliquer nos positions, nos choix. C'est ce que nous faisons par la presse, par mon blog, par la lettre mensuelle de la Collectivité et par notre site internet (cg975.fr), mais devions-nous fuir le débat organisé par RFO ? Pas en ce qui me concerne.

Ce n'est pas avec cette attitude que l'image des politiques va s'améliorer. Par ailleurs, je suis persuadé que la population attendait de cette émission (qui a eu lieu  dans une forme revue) certaines réponses des élus.

C'est ce refus de débattre qui m'a décidé à organiser une réunion publique au Centre Culturel et Sportif afin de pouvoir échanger avec vous sur vos sujets de préoccupations.

N'est-il pas paradoxal que certains prétendent qu'on les musèle alors qu'ils refusent le débat démocratique quand l'occasion leur en est donnée par la presse locale ? Il est vrai que les échanges en direct sont plus "périlleux "que des interventions bien orchestrées.
Repost 0
Published by Stéphane ARTANO - dans Presse
commenter cet article